Connexion à votre espace personnel
 

La finance participative

Née au États-Unis, la finance participative ou crowdfunding est un mode de financement en pleine croissance. Depuis 2008, plus d'1,75 million de Français ont déjà participé au financement d'un projet par ce biais.

Un investissement responsable pour défendre ses valeurs

Le crowdfunding (littéralement « financement par la foule ») ou finance participative permet de financer des projets artistiques, politiques, sociaux ou environnementaux directement par les internautes. Un moyen pour le grand public de soutenir financièrement et collectivement une idée ou un projet qui le séduit. Les investisseurs particuliers ont le plus souvent une motivation éthique, qui vise à donner du sens à leur investissement. Pour 91 % des contributeurs, les valeurs du porteur de projet sont importantes, et 87 % d'entre eux sont attachés à la dimension humaine du projet selon une enquête de l'Observatoire du crowdfunding. En prêtant ou en investissant des fonds dans un projet qu'ils auront choisi, ils sont sûrs que leur argent est bien utilisé et ils peuvent en voir directement le résultat.

 
Une montée en puissance du financement participatif

En France, les fonds collectés par le biais de la finance participative connaissent une croissance exponentielle. Les plateformes dédiées ont ainsi collecté 133,2 millions d'euros pour le seul premier semestre 2015, soit deux fois plus que l'année précédente. Téléchargez le baromètre de la finance participative :
financeparticipative.org

Un cadre réglementaire défini par les pouvoirs publics

Afin de favoriser le développement du financement participatif dans un cadre sécurisant pour les contributeurs, les pouvoirs publics ont créé un cadre réglementaire en 2014. Selon la nature du financement qu'elles proposent, les plateformes de financement participatif doivent justifier ou non d'un statut réglementé, le statut d'intermédiaire en financement participatif (IFP) pour les plateformes distribuant des prêts ou le statut de conseiller en investissements participatifs (CIP) pour celles qui privilégient la prise de participation sous la forme d'actions. L'immatriculation auprès de l'ORIAS (Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance) est obligatoire, sauf si la plateforme ne propose que des financements sous forme de dons. La plateforme prélève une commission sur les collectes de fonds, variables en fonction du type d'investissement.  
Avant d'investir, renseignez vous !

L'AMF (Autorité des marchés financiers) et l'ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) ont rédigé un livret qui recommande aux particuliers de se renseigner avant d'investir, de donner ou de prêter à une plateforme participative, sur la nature du projet ainsi que sur le respect de la réglementation par la plateforme et par le porteur de projet.
acpr.banque-france.fr

Financer un projet artistique, écologique ou social

Les musées font désormais appel à la finance participative pour acquérir ou restaurer des œuvres. En contrepartie, les donateurs reçoivent une invitation à venir voir l'œuvre. Dans le domaine artistique, les souscriptions sont de plus en plus nombreuses : financement d'un nouveau disque, d'un livre, d'un film, d'un spectacle... Chaque fois, la contrepartie reçue par le donateur est l'objet lui-même, plus un bonus, comme une dédicace, une affiche ou une rencontre avec l'artiste.

Pour en savoir plus
La finance responsable
Les grands principes de la finance responsable

Imprimer Envoyer Zoomer
Convertisseur F CFP / Euro
F CFP <>
S'abonner à la newsletter :