Connexion à votre espace personnel
 

Concours administratifs : quelle place pour les IPAG et CPAG ?

IPAG et CPAG. Derrière ces deux acronymes un peu barbares se cachent 26 structures qui préparent aux différents concours administratifs de la fonction publique. Ils proposent aussi des licences et masters d’administration publique.

Les instituts de préparation à l'administration générale (IPAG) et les centres de préparation à l'administration générale (CPAG) s’adressent aux candidats qui souhaitent intégrer une des trois fonctions publiques, par la voie du concours (externe et interne) ou du recrutement contractuel. Leur différence ? Les premiers se situent au sein d’universités alors que les seconds se trouvent dans des Instituts d'études politiques (IEP).

Les IPAG sont des composantes à part entière des universités prenant la forme d’un institut universitaire.

Des préparations similaires

IPAG et CPAG délivrent des préparations assez semblables. De même, les modalités pour s’inscrire sont identiques, sauf pour les titulaires d’un diplôme d’IEP qui sont généralement exemptés des épreuves de sélection. Les formations, alliant enseignements théoriques et pratiques, sont assurées par des universitaires et des professionnels des administrations publiques.

Les publics concernés

Quels sont leurs publics ? Les étudiants mais aussi les personnes en reprise d'études (formation continue) ou encore les agents publics en poste qui souhaitent préparer des concours internes ou externes.

Cours fondamentaux et de méthodologie

Les formations non diplômantes sont des préparations pratiques aux concours de catégorie A (niveau bac + 3) ou A + (bac + 4 à bac + 5), de catégorie B (niveau bac à bac + 2), de catégorie C (niveau brevet des collèges) ou encore aux concours internes (pour des fonctionnaires en poste).

En pratique, il s’agit souvent d’une bonne préparation générale pour la plupart des épreuves communes aux concours de catégorie A (épreuves juridiques, administratives, culture générale, langues…).

IPAG et CCPAG délivrent des cours fondamentaux (droit public, économie, histoire contemporaine, science politique…) et de méthodologie (composition, note de synthèse, QCM, conversation avec le jury…). A côté de ce tronc commun, les candidats peuvent suivre des modules optionnels en fonction des concours qu’ils préparent. Ils suivent aussi des galops d’essais (concours blancs) aux épreuves écrites et orales.

Les débouchés

Les débouchés les plus fréquents ? Les concours d’entrée aux IRA et à la plupart des écoles de la fonction publique.

Selon la conférence nationale des directeurs d’IPAG et de CPAG(1), en moyenne 50% des lauréats des concours externes de catégorie A sont issus d’un IPAG ou d’un CPAG. Dans le détail, une bonne part des lauréats des concours de catégories A et B provient de filières universitaires (IPAG). En revanche, l’essentiel des lauréats des concours de catégorie A+ est issu des CPAG. 

 
21 IPAG et 5 CPAG

Les IPAG ont été créés par un décret du 22 mars 1985 et les CPAG par un décret du 7 janvier 1966. Ils préparent chaque année entre 4000 et 5000 étudiants. Aujourd’hui, il existe 21 IPAG et 5 CPAG sur l’ensemble du territoire.

 

Délivrance de diplômes

La mission des IPAG et CPAG consiste aussi à délivrer des diplômes (de niveau licence et master, mais aussi des diplômes d'université). Certains d’entre eux ont développé des collaborations internationales.

 

Philippe Pottiée-Sperry, Le Réseau Service Public

 

 

(1) http://www.ipag-cpag-conference-des-directeurs.fr/

Pour en savoir plus
Ecoles administratives
La grande diversité des écoles administratives

De très nombreux instituts et écoles de formation spécialisés existent pour les futurs fonctionnaires. S’agissant de structures de formation spécifiques à l’administration, on parle d’écoles administratives. Nombre d’entre elles sont rattachées aux ministères et préparent alors les fonctionnaires à des métiers précis.


Imprimer Envoyer Zoomer
Convertisseur F CFP / Euro
F CFP <>
S'abonner à la newsletter :