Connexion à votre espace personnel
 

88% des agents de la Fonction publique ont un réel sentiment d’utilité mais manquent de reconnaissance, selon une étude menée par BVA pour la CASDEN Banque Populaire

Le 23 juin, à l’occasion de la journée internationale de la Fonction publique, la CASDEN Banque Populaire, banque coopérative de la Fonction publique, dévoile les résultats d’un sondage réalisé par l’Institut BVA portant sur le moral des agents de la Fonction publique et sur la perception de leur métier. Ce baromètre met en lumière l’opinion des fonctionnaires quant à leur quotidien au travail et à leurs perspectives d’évolution de la Fonction publique.

Plus de difficultés au quotidien pour les agents de la Fonction publique

Premier enseignement de cette étude, le moral des fonctionnaires reste mitigé après deux ans de crise sanitaire : 52 % déclarent avoir « plutôt bon » ou « très bon » moral, et la moyenne s’élève à seulement 6,3/10. Près de 1 agent sur 5 se sent impacté par une morosité et estime son moral entre 0 et 4/10.

 

D’ailleurs, cette tendance se confirme :  ils se définissent comme pessimistes (69%, +20 pts) quant à leur avenir dans la Fonction publique. Ce constat concerne majoritairement les catégories de la Fonction Publique Hospitalière et les enseignants (77%, chacun).

 

La question des salaires dans la Fonction publique est un sujet majeur. Près de 71% des fonctionnaires jugent leur rémunération comme insuffisante et, parmi eux, 16% se considèrent comme étant très mal payés. Dans cet échantillonnage, 77% des enseignants et 76% des fonctionnaires de la catégorie C partagent ce sentiment.

 

À la rémunération insuffisante s’ajoute le ressenti au quotidien. En comparaison avec l’an passé, et même si la part des agents en manque de reconnaissance est en baisse, Il n’en demeure pas moins qu’un quart des fonctionnaires ne se sentent toujours pas reconnus (27%, -7 pts vs 2021) ou pas suffisamment valorisés (25%, -3 pts vs 2021) par la société.

 

Globalement, la tendance au pessimisme chez les fonctionnaires est liée au manque de moyens pour mener à bien leur mission (59%, +8 pts en comparaison avec l’an dernier), ainsi qu’au matériel non approprié (66%, +6 pts)et aux difficultés financières pour boucler les fins de mois (61%). Les agents de la Fonction publique ont vu également l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle se dégrader (52%, +6 pts) avec, pour certains d’entre-deux, descomplications relationnelles avec la hiérarchie, les collaborateurs ou encore les collègues (49%, +10 pts).

 

 

 

La politique de dématérialisation de la Fonction publique suscite des questionnements

Face à la modernisation de la Fonction publique, le processus de dématérialisation peine à faire l’unanimité, car parmi les fonctionnaires, 48% ne se considèrent pas assez formés alors qu’ils jugent que la dématérialisation a impact positif sur leur travail quotidien. De la même façon, une minorité de ces agents (30%) estime que les usagers ne bénéficient pas d’un accompagnement adéquat pour gérer ces nouvelles pratiques.

Les plus réfractaires sont les enseignants (42%) et les agents du secteur hospitalier (41%) qui jugent que la dématérialisation présente un faible potentiel. À l’inverse, les agents de la Fonction publique territoriale (54%) voient cette avancée de manière positive.

 

Le télétravail en baisse même s’il perdure dans certains cas

Avec la levée progressive des contraintes sanitaires, bon nombre de fonctionnaires ont repris le chemin de leurs lieux de travail. La pratique du télétravail se trouve donc en forte baisse chez ces derniers (21%, -20 pts).

 

Ceux qui bénéficient actuellement du dispositif en sont globalement satisfaits. Les indicateurs de contentement sont, pour la plupart d’entre eux, en hausse : 9 fonctionnaires sur 10 se félicitent d’exercer leur métier dans ces conditions (94% +22 pts). Les principaux concernés arrivent à concilier vie professionnelle/personnelle (88%, +12 pts).

 

Un sentiment d’utilité et de fierté

 

Pour autant, des points positifs ressortent : 60 % des agents interrogés encourageraient leur enfant à travailler dans la Fonction publique (et 79 % parmi ceux qui ont un moral très bon).

Une grande partie de cette population y trouve toujours de nombreux avantages : sécurité de l’emploi (93%), contribution à la collectivité (88%), solvabilité de l’employeur (87%) ou encore les opportunités de mobilité interne (71%).

Une majorité d’agents éprouvent de l’intérêt pour leur travail avec un sentiment d’utilité (88%, +5 pts) et de fierté (88%, +9 pts). Les enseignants font figure d’exception. Malgré une fierté qui a tendance à se renforcer, ils se sentent non reconnus par la société, ce qui accentue leur désarroi.

 

Les résultats complets de l’enquête sont disponibles sur demande

 

Méthodologie : Un échantillon de 1 500 personnes a été questionné sur internet, du 03 au 12 mai 2022. Cet échantillon de Français, âgés de 18 ans et plus, répond à une méthode des quotas (sexe, âge, type de fonction publique et catégorie hiérarchique) afin de constituer un panel représentatif des fonctionnaires français.

 

 

A propos de la CASDEN Banque Populaire

Banque coopérative de la Fonction publique, la CASDEN fait partie du Groupe BPCE, deuxième groupe bancaire en France. A fin 2021, la CASDEN compte 574 collaborateurs, 230 Délégués CASDEN, 7 080 Correspondants dans les établissements de la Fonction publique, et plus de 2 millions de Sociétaires.

www.casden.fr 

www.twitter.com/casden_BP

 

Contacts presse : Stéphanie Guillas – stephanie.guillas@casden.banquepopulaire.fr – 01 64 80 34 62
Agence Auvray & Associés : Vanessa Walter /Teninsy Savane – v.walter@auvray-associes.com – 06 60 05 56 65


Imprimer Envoyer Zoomer
Convertisseur F CFP / Euro
F CFP <>